Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

La dualité et la non-dualité

Voir et « travailler » sur sa charge psycho-générationnelle est indispensable afin de se « purifier » si nous ne le sommes pas. Évidemment, à la base, nous sommes pures comme l’enfant qui est né, immaculé. Mais comment retrouver cet état de conscience quand/malgré que les états de conscience se communiquent entre les personnes et qu’ils se multiplient comme une effet boule de neige entre les générations ? La réponse : en cessant d’être dans la dualité, pour obtenir la paix, sans condition.

Les différentes voies que je vous propose sont adaptées à notre société pour devenir un art du pressentiment. 
Ce pressentiment que dans la vie, il n’y a rien à rechercher et que les énergies de la vie ne sont plus utilisées pour parvenir à quoi que ce soit. Si nous voulons continuer à nous confronter à nos illusions, toutes celles apprises qui sont devenues nos propres illusions, il est nécessaire de voir et de « travailler » sur la charge psycho-générationnelle transmises. Et, en même temps, pour ne pas rester dans cette dualisation avec le monde/avec soi, il est indispensable de voir que : 

« La Réalisation du Soi est tout sauf intellectuelle. L’intellect ne peut « comprendre » ce dont il est issu. Il ne peut pas franchir la porte », comme disait Jiddu Krishnamurti.

Il est impossible de transcender l’illusion par le monde mental est le voile posé sur la Réalité de la vie. Cette douce joie d’être apparait aussi quand Ramana Maharshi demandait : « Comment a t’on pu écrire des milliers de livres sur une chose aussi simple ? »

Il semblerait que nous ne cherchons pas pour trouver ce qui est déjà en nous mais pour nous calmer suffisamment de nos illusions afin de se rendre compte qu’il n’y a pas de but et nulle part où arriver. À ce moment-là, l’énergie devient disponible et la vie, le silence adviennent sans rechercher de sens.

Comment ?

« Quand l’énergie (shakti) qui se dirige vers le haut atteint le centre qui se trouve entre les deux yeux, le passage du « vent » se libère et devient facile dans tout le corps. Le pratiquant se met alors à avoir une certaine expérience de l’essence des choses et à pénétrer la signification des questions « qui suis-je », « qu’est-ce que le monde? », « qu’est-ce que la création? » En continuant dans ce sens, les conditionnements passés sont déracinés et la méditation atteint des niveaux de plus en plus élevé, le pratiquant se dissout dans la grande expérience, c’est-à-dire qu’il atteint alors le samâdhi, l’état de félicité éternelle. », Mâ Ananda Moyî

Avant de pratiquer, avant cette ouverture, on ne peut pas comprendre ce qu’est le corps car on s’identifie à lui. Ensuite, toute pratique, toute voie vise à cette actualisation au niveau du corps et du mental. Toutes les voies concrétisent la possibilité pour l’esprit de se rendre libre de ces constructions.

La non-dualité expliquée en images : http://conscience-quantique.com/la-non-dualite-expliquee-par-les-ondes/